drapeau anglais

Interview de Clément Blanc – Directeur Général de Capremib et Cibetec

Interview de Clément Blanc – Directeur Général de Capremib et Cibetec

Monsieur Blanc, en tant que Directeur Général de Capremib et Cibetec, pourriez-vous brièvement présenter votre parcours professionnel ?

Je suis diplômé de l’école d’ingénieurs ICAM à Toulouse. J’ai travaillé pendant sept ans chez un acteur majeur de la préfabrication française à Compiègne, dans l’Oise, en tant qu’ingénieur de production. Puis, en 2011, j’ai pris la direction de l’usine de Capremib à Cormicy. Depuis 2019, je suis directeur général des deux entités Capremib et Cibetec.

 

Pouvez-vous présenter Capremib – Cibetec ?

Capremib – Cibetec est un groupe de préfabrication béton pour des produits des secteurs du bâtiment et du génie civil, implanté sur deux sites : à Cormicy, au nord de la Marne, et à Saint-Léonard, au sud de Reims.

La préfabrication béton consiste à fabriquer des pièces de béton en dehors d’un chantier. Ainsi, par exemple, au lieu de couler une poutre sur un chantier donné, elle est fabriquée « hors chantier », dans notre entreprise. Elle est ensuite acheminée et livrée sur le chantier où il faut la positionner et l’assembler sur l’ouvrage. Cette technique diminue les nuisances, augmente la cadence et réduit les délais.

Les deux sites ont des activités différentes en matière de typologie de produit. D’un côté, Capremib, forte d’une expérience de plus de 70 ans, est spécialisée dans la structure et dans les gros ouvrages : ponts, stades, écrans antibruit et tous les éléments utiles à la construction de bâtiments et d’infrastructures (transport, route, industriel et logistique). D’autre part, Cibetec est spécialiste des bétons architectoniques : produits de façade, béton coloré, béton blanc, béton poli, aspect cuir ou matricé…

 

Quels sont selon vous, les principaux enjeux pour votre entreprise, et pour votre secteur d’activité, dans les prochains mois et dans les prochaines années ?

Face aux défis posés par le réchauffement climatique, notre priorité sera de nous adapter aux nouveaux enjeux environnementaux en œuvrant activement sur la décarbonation de notre industrie.

Dans le domaine de la construction, notre objectif est de minimiser notre empreinte écologique en limitant la consommation de ressources naturelles. Nous nous efforçons de développer des solutions techniques afin de réduire notre impact sur l’environnement, notamment en cherchant à diminuer l’utilisation du sable, une ressource précieuse mais non-renouvelable.

Ce travail de recherche et de développement de nouveaux matériaux sera intensifié dans les mois et dans les années à venir, notamment en vue de nous conformer à la réglementation RE2020 dans le domaine du bâtiment.

Par ailleurs, nous entreprenons à court terme, une transition numérique progressive de notre industrie. Nous travaillons sur l’intégration de systèmes de traçabilité dans le cadre du Building Information Modeling (BIM), une méthode de construction en 3D qui nous permet d’optimiser les coûts et les délais de réalisation.

Enfin, les évolutions réglementaires ont augmenté le coût des ouvrages, rendant l’accessibilité au logement plus complexe pour les futurs propriétaires. Alors, nous devons nous adapter en conséquence pour garantir une approche cohérente, prenant en compte les aspects techniques, environnementaux et économiques.

 

Pouvez-vous partager des exemples de projets de construction particulièrement complexes ou innovants auxquels votre entreprise a participé récemment ?

  • Une référence de marque pour nous : le court central de tennis de Roland-Garros, en 2019 qui est une belle réussite en termes de gradin et de béton préfabriqué.
  • La résidence d’appartements neufs haut de gamme « Signature » à Reims, place du Boulingrin. C’est un projet complexe et innovant, car c’est le premier bâtiment en béton blanc poli bas-carbone de France réalisé par notre usine Cibetec.
  • Nous travaillons aussi actuellement sur des ouvrages d’infrastructures complexes de génie civil pour le Canal Seine-Nord Europe qui traversera les Hauts-de-France et permettra aux péniches à grand gabarit de circuler efficacement entre la France, la Belgique et les Pays-Bas.

 

Selon vous, quelles technologies émergentes dans le domaine de la construction ont le potentiel de transformer l’industrie ?

Les avancées technologiques émergentes créent de nouveaux produits bénéficiant de meilleurs bilans carbone, notamment grâce à l’intégration de matières biosourcées. En effet, la technologie du béton est un peu décriée, alors plutôt que d’opposer béton et bois par exemple, on les mixe ! Ce nouveau mélange répond aux enjeux de la construction de demain.

Ensuite, la généralisation de la digitalisation de nos métiers entraînera une transformation de notre façon de construire et changera aussi en conséquence les projets de nos clients. A ce titre, l’utilisation du Building Information Modeling (BIM), couplée à un système de marquage par QR code de chaque élément d’un ouvrage fait partie de l’avenir. Ainsi, lorsqu’une pièce travaillée « hors site » sera livrée sur un chantier, le QR code permettra une localisation rapide et précise de son emplacement. Le QR code fournira également accès à un grand nombre d’informations comme la date de fabrication du produit, son poids, sa taille, sa référence…

En résumé, cette technologie numérique permettra d’assurer la traçabilité de nos produits et de faciliter leur installation sur le chantier.

Nous avons actuellement des chantiers pilotes en cours utilisant ces systèmes, mais à l’avenir, ce sera la norme.

 

De quelle (s) actions êtes-vous le plus fier ?

Je suis très fier des formulations bas carbone que nous avons mis au point grâce à la rapide transformation des métiers de notre entreprise.

Côté recrutement, nous avons doublé le nombre de nos apprentis : sur un effectif de 140 personnes, nous avons recruté, cette année, 8 apprentis. Je suis fier de former au sein de notre industrie, les forces vives de demain.

Aussi, j’aimerais citer le parcours de Jean-Paul Franzini. Jean-Paul a commencé comme apprenti chez Capremib et a travaillé comme menuisier pendant 44 ans chez nous ! Bien qu’il soit maintenant en retraite depuis 2 ans, il m’arrive de le croiser dans l’entreprise, car il aime revenir occasionnellement pour nous aider. C’est une vraie fierté de constater que les hommes et les femmes qui ont travaillé chez nous sont et restent attachés à notre entreprise.

 

Comment votre entreprise s’engage-t-elle dans le mouvement de transition environnementale ?

Capremib – Cibetec s’engage dans la transition environnementale par :

  • La création de nouvelles compositions béton bas carbone;
  • L’intégration de bois à du béton décarboné;
  • L’installation de 2 500 m2 de panneaux photovoltaïques sur notre bâtiment, qui nous permet d’être plus autonome en termes d’énergie et d’être le moins carboné possible ;
  • Le recours, pour 80 % de nos véhicules, aux biocarburants à l’huile de colza (OLEO 100) à la place du diesel. Cela nous permet de diminuer de 60 % les gaz à effet de serre et l’empreinte carbone de la société ;
  • Le recyclage. Nous utilisons des granulats provenant de bâtiments démolis (plutôt que de consommer du sable) qui sont ensuite intégrés dans nos produits.

 

Quels sont pour votre entreprise, les avantages d’une implantation dans la Marne ?

L’implantation dans la Marne est intéressante pour nous par sa proximité avec divers atouts clés :

  • Proximité des matières premières essentielles à notre activité ;
  • Accessibilité aux infrastructures routières qui nous permettent de livrer les chantiers. Cette accessibilité est d’autant plus importante pour nous, étant donné que nous utilisons des convois exceptionnels ;
  • Situation géographique avantageuse à proximité de la région parisienne qui draine une belle activité en termes de construction ;
  • Accès au Canal de la Marne à l’Aisne, qui représente une voie de transport fluviale pratique pour nos produits.

Par ailleurs, le dynamisme du développement économique de la région Grand Est et celui des Hauts-de-France présente aussi un intérêt.

 

Quels conseils donneriez-vous aux entrepreneurs qui souhaitent implanter leur entreprise dans la Marne ?

Je leur conseillerai de se rapprocher de Marne Développement, de solliciter les aides locales et régionales. Marne Développement et la Région Grand Est m’ont apporté des solutions en matière de foncier, de subventions potentielles et nous ont très bien soutenus.

 

Que vous apporte concrètement l’accompagnement de Marne Développement ?

Marne Développement nous propose des rencontres inter-entreprises. Ces rencontres sont bénéfiques, car la mise en réseau avec des industriels marnais nous permet de mutualiser certaines pratiques, des ressources matérielles et humaines. Marne Développement nous a également aidé à identifier les bons interlocuteurs au sein de différentes structures comme la CCI, l’Ademe, la Région Grand Est, la BPI, ce qui nous a fait gagner un temps considérable.

 

Quel(s) chiffre(s) souhaitez-vous mettre en avant pour parler de votre entreprise ? 

Je dirais les 2 100 tonnes de CO2 économisées grâce à l’utilisation du béton bas carbone en 2023.

Suivez-nousNotre actualité

Voir toutes les actualités
Réseau Marne Industrie
logo marne développement

Qu’est-ce que Marne Développement ? Marne Développement est un outil collectif au service des entreprises et des collectivités territoriales de la Marne. Elle réunit l’ensemble des acteurs publics locaux du développement économique. en savoir plus

Copyright © Marne Développement // Création : Agence Hachetag Reims